Rechercher
  • Eugénie

L'accès au crédit en 2021 : mission impossible ou pari accessible ?


Tous les journaux scandent la baisse exceptionnelle des taux immobiliers tout en mettant en garde les Français contre un durcissement de l’accès à l’emprunt. Mais de quel type d’emprunt parlent-t-ils ? Du crédit des particuliers ? Du crédit professionnel ?



L’ACCÈS AU CRÉDIT SE COMPLEXIFIE POUR LES PARTICULIERS


La nouvelle donne

Il s’avère que les normes édictées par le HCSF, le Haut Conseil de la Stabilité Financière, en septembre dernier contraignent en effet l’accès à l’emprunt. Les nouvelles règles concernent :

  • la durée de remboursement : elle ne peut plus excédée 25 ans

  • le taux d’endettement : il est désormais limité à 35%

  • les raisons de l’emprunt : les banques doivent privilégier les primoaccédants et les crédits pour l’achat d’une résidence principale.

  • le montant de l’apport : les particuliers doivent fournir 10% du prix du bien en apport.


Mission impossible ?

Les normes de l’HCSF étaient depuis janvier 2021 des recommandations données aux banques : par mesure de prudence, la plupart des banques les ont alors mises en place. Ainsi, seulement 20,9% des dossiers s’émancipaient de ces critères : seuls 0,9% des dossiers sont alors concernés par les restrictions.

Bref, même si les conditions sont plus restrictives, les banques avaient déjà internalisé ce durcissement de l’accès à l’emprunt pour les particuliers pour des crédits résidentiels. La situation ne s’est ainsi pas empirée depuis le rapport de l’HCSF puisque les conditions étaient déjà durcies auparavant.


En réalité, pas de changement drastique. Cette année, les banques respectaient déjà ces recommandations du HCSF : 20,9% des dossiers correspondaient aux critères du HCSF. Il s’agit donc de réorienter 0,9% des dossiers des banques seulement…Pourquoi ? Parce que les banques avaient déjà adopté une ligne de prudence et avaient intégré les recommandations du HCSF comme normes.



L’IMMOBILIER PROFESSIONNEL : UN PARI ACCESSIBLE ?


En tant que professionnels de santé faisant un investissement professionnel, l’achat d’un appartement dans le but d’en faire un cabinet médical n’est donc pas soumis à ces règles restrictives ! L’accès des entreprises au crédit est en effet différent de celui des particuliers.


Les banques sont-elles favorables à prêter aux entreprises ?

Le marché bancaire se porte bien aujourd'hui grâce à la politique de la BCE. Cette dernière a une politique accommodante depuis plusieurs années et malgré la Covid-19, elle persiste à créer un environnement favorable pour les banques en maintenant des taux records !

  • En maintenant son taux de refinancement à 0%, il est gratuit pour les banques d’emprunter : elles peuvent alors se refinancer (emprunter) auprès de la BCE sans payer.

  • La BCE continue à fixer son taux de facilité de dépôt sous la barre des 0% : cela signifie que les banques doivent payer si elles veulent déposer des liquidités, ça encourage donc les banques à investir plutôt qu’épargner !

Par ces deux leviers, tout pousse les banques à investir et à prêter aux entreprises.


Rien de différent sur le marché de l’immobilier professionnel ?

Si les banques continuent à prêter, certaines tendances sont remarquées tout de même :

  • Le contexte économique qui pèse sur la santé économique de certaines entreprises les freine dans leur projet d’investissement. Par exemple, elles ont moins d’apports à mobiliser pour participer au financement de leur projet immobilier.

  • Avec la révolution du monde du travail avec notamment la transition à un système dual où le télétravail apparait comme une option permanente dans certains secteurs, les investissements immobiliers sont révisés à l’aune de nouveaux critères, souvent à la baisse.

Et l’immobilier médical ?

Votre avantage en tant que médecins est que vous n’êtes pas touchés par ces freins à l’investissement immobilier : vous avez eu et vous aurez toujours besoin d’un local pour consulter. Avec un chiffre d’affaires connu et un business plan dès lors lisible pour les banques, vos dossiers sont des dossiers attractifs pour de nombreuses banques.


Qui emprunte et pourquoi ?

Avec les 354 milliards d’euro prêtés aux TPE en général début 2021, ces dernières retrouvent leur niveau d’accès au crédit d’avant-crise (soit 8%).

Rien qu’au premier trimestre 2021, 6 milliards d’euros ont été prêtés par les banques aux toutes petites entreprises en crédits immobiliers !

Dans les faits, 80% des TPE demandent des crédits pour investir (immobilier compris) et 90 l’obtiennent; vous avez donc


Bonus de Prestonn : Prestonn recommande Interfimo. Dédiée aux professions libérales et donc aux professions médicales et paramédicales, cette filiale de LCL connait vos problématiques et les difficultés auxquelles vous pouvez faire face et vous accopagne dans le financement de votre installation.



Pour conclure


Ainsi, contrairement à ce qu’on semble comprendre dans les médias, les nouveautés dans l’accès au prêt ne concerne que les particuliers. Le contexte global est favorable à l’emprunt grâce à la BCE qui, par ses taux très bas, poussent les banques à investir, notamment dans la pierre.

C’est donc une opportunté rêvée pour vous : le contexte, votre situation professionnelle … tout vous est favorable.



3 vues0 commentaire